Scanner cardiaque

Vous allez passer ce jour un coronaro-scanner ou un scanner cardiaque.
Votre médecin a proposé, suite à l’examen de l’ensemble du dossier clinique et radiologique, la réalisation d’un coroscanner qui sera pratiqué avec votre consentement.
Une information vous est fournie sur le déroulement de l’examen et de ses suites.
N’hésitez pas à nous interroger à nouveau pour tout renseignement complémentaire.

Ce coroscanner est réalisé en accord avec le médecin radiologue pour répondre au problème diagnostic posé par votre pathologie afin de mettre en œuvre un traitement.
Parfois, ce coroscanner ne donne pas toutes les réponses nécessaires.

Il est important de noter que selon les recommandations 2009, publiées conjointement par la société française de radiologie et de cardiologie, le coroscanner est indiqué si une épreuve d’effort se révèle impossible ou si son résultat est litigieux.
Mais il ne faut pas perdre de vue que la moitié des infarctus du myocarde surviennent chez les patients n’ayant pas présenté de douleurs thoraciques auparavant.
La surveillance des patients à risque est donc extrêmement importante.

Cet examen, comme la coronarographie, est un examen reproductible qui a trouvé sa place dans l’exploration des différentes pathologies cardiaques.
Le scanner permet de détecter des patients dont l’épreuve d’effort n’a pas été maximale ou n’a pas été possible.
Un des intérêts du scanner est de retrouver des coronaires sans anomalie et dans cet exercice le coronaro-scanner a une précision de 98 %.

En cas de détection d’anomalie, il existe quelques limites dans la précision de l’analyse du coronaro-scanner qui nécessite bien souvent la réalisation d’une coronarographie secondairement réalisée, qui à l’heure actuelle a une précision supérieure au scanner.

Il est très important que vous répondiez bien aux questions qui vous seront éventuellement posées sur votre état de santé ainsi que sur les médicaments que vous prenez (liste écrite des médicaments).

Certains traitements doivent en effet être modifiés ou interrompus pour certains examens d’imagerie.

 En quoi consiste cet examen ?
Cet examen sera réalisé après une injection d’Iode par voie intraveineuse, des électrodes seront mises en place sur votre thorax pour détecter le rythme cardiaque et synchroniser le scanner à votre rythme cardiaque, c’est pourquoi lors de la consultation avec votre cardiologue il a été mis en place un traitement pour essayer de ralentir le cœur.
Par ailleurs, il est nécessaire que le cœur soit régulier au cours de l’acquisition du scanner qui dure entre 5 et 10 secondes.
Au cours de cette acquisition, nous vous demanderons de bloquer la respiration le temps de faire le scanner afin que les images soit nettes.
L’injection d’Iode nécessite une vérification de votre fonction rénale qui a été demandée avant la réalisation de cet examen.
Par ailleurs, par précaution, l’arrêt d’anti-diabétique vous est demandé après la réalisation de l’examen.
Cet examen délivre une certaine dose d’irradiation correspondant à la dose délivrée lors d’une coronarographie.
Lors de cet examen, la dose d’irradiation sera minimisée en réduisant le champs de vue et en réglant la puissance du scanner à votre morphologie.

Le résultat de cet examen vous sera confié.

Vous en discuterez avec votre cardiologue qui, en fonction de l’ensemble des données du dossier cardiologique, prendra la meilleure décision vous concernant.

L’analyse du scanner qui contient jusqu’à 2500 images prend du temps et pour des raisons de constantes nous vous proposons de revenir le lendemain chercher les résultats, néanmoins vous laisserez votre numéro de téléphone portable et en cas d’anomalie sévère détectée peu après la réalisation de l’examen, vous serez contacté pour une prise en charge plus rapide.