Préconisations/Conseils

    L’IRM

    Que faut-il faire avant ?

    Si vous êtes claustrophobe, n’hésitez pas à le signaler à l’avance au radiologue car vous risquez de mal supporter l’examen; en terme de quantification, combien d’étage êtes-vous prêt à monter pour ne pas prendre l’ascenseur ? Si la réponse est supérieure à 10 étages, la probabilité de pouvoir faire l’IRM est faible.
    Si nécessaire, un médicament vous sera prescrit pour vous détendre.

    Selon l’indication (recherche d’une infection, d’une inflammation…), une injection intraveineuse de produit de contraste non iodé peut être pratiquée, pour une meilleure qualité des images. Mais il n’est pas nécessaire d’être à jeun. Vous devrez vous déshabiller en partie et ne posséder sur vous aucun objet métallique (pièces de monnaie, bijoux, boutons, piercing…). Un conseil : pensez à vider votre vessie avant l’examen.

    Quels sont les risques et les contres indications ?

    L’examen est sans danger, mais il existe deux contre-indications absolues : la présence d’un corps étranger métallique dans l’œil (comme un éclat de métal…) et le port d’un pacemaker. Vous devez aussi signaler, lors de la prise de rendez-vous, tout matériel métallique implanté ou prothèses (y compris cardiaques). S’ils ne contre-indiquent pas obligatoirement l’examen, ils peuvent gêner son interprétation.

    Le scanner

    Que faut-il faire avant ?

    Un examen sans injection ne nécessite pas de préparation particulière.
    Un examen injecté nécessite la pose d’une petite aiguille souple, souvent dans une veine du pli du coude, pour permettre l’injection, en cours d’examen, du produit de contraste. Ce produit, à base d’iode, est opaque aux rayons X. Lors de l’injection de ce produit, vous éprouverez sans doute une sensation de chaleur dans tout le corps. Elle est tout à fait normale et passagère.
    Un scanner de l’abdomen peut parfois nécessiter de boire un produit opaque aux rayons X longtemps avant l’examen, ce qui peut expliquer que votre heure de rendez-vous soit distante de votre heure d’examen.

    Quels sont les risques et les contres indications ?

    Il n’existe aucune contre-indication absolue à la réalisation d’un examen de scanographie. Par contre, certains états physiologiques (grossesse et allaitement) ou pathologiques (diabète, insuffisance rénale, allergie, pathologie thyroïdienne ou autre) méritent un certain nombre de précautions et il convient de se rapporter aux chapitres développant ces sujets. Tout risque de grossesse doit être signalé à nos équipes.

    La mammographie

    Que faut-il faire avant ?

    Il est préférable de réaliser la mammographie alors que vous êtes dans la première partie du cycle menstruel (idéalement entre le 8e et le 12e jour après le début des règles). Les seins sont à ce moment-là plus faciles à examiner et moins douloureux.
    Aucune préparation n’est nécessaire avant une mammographie. Le jour de l’examen, il est recommandé de ne pas appliquer de produits cosmétiques (crème, lait de toilette, parfum, talc) et de ne pas mettre de bijoux. Ces précautions permettent d’obtenir des images mammographiques de qualité. Habillez-vous avec un haut et une jupe ou un pantalon : vous serez plus à l’aise. Il n’est pas utile d’être à jeun. Si vous prenez des médicaments, il n’est pas nécessaire de les interrompre, mais il peut être utile de les signaler au radiologue.
    Il est par ailleurs indispensable de rapporter ses anciens clichés pour que le radiologue puisse les comparer avec les nouveaux et repérer ainsi les modifications potentielles au niveau du sein.

    Quels sont les risques et les contres indications ?

    Signalez au radiologue les opérations chirurgicales réalisées au niveau des seins.
    En effet, même si les cicatrices ne sont pas toujours visibles sur la peau, l’image radiologique peut être modifiée par les interventions.
    Si vous portez des prothèses mammaires, pensez à le signaler.
    Un rique de grossesse doit aussi être signalé.

    L’échographie

    Que faut-il faire avant ?

    Le plus souvent : aucune préparation n’est nécessaire.
    Parfois, pour les échographies abdominales, il faut être à jeun (ne pas manger, boire ni fumer 4 à 6 heures avant l’examen). Pour les échographies du petit bassin, il faut avoir la vessie pleine donc boire 1 litre d’eau juste avant l’examen et se retenir d’uriner jusqu’à la fin de celui-ci. Un remplissage moyen de la vessie est optimum. Un remplissage trop important de la vessie gêne le déroulement et le confort de l’examen.
    Dans tous les cas, respectez les consignes qui vous auront été données : elles conditionnent la qualité de l’examen et des résultats.

    Apportez :

    • Votre carte d’assuré social.
    • L’ordonnance de votre médecin.
    • Vos anciens clichés radiologiques qui permettront une comparaison si besoin

    Quels sont les risques et les contres indications ?

    Les ultrasons sont sans danger. L’échographie est un examen sans contre-indication.